Louis Vanier

Zoom sur le matériel indispensable des professionnels du nettoyage

Un matériel de nettoyage adapté et de bonne qualité est seul garant d’un résultat satisfaisant. L’adéquation du matériel en question dépend du type d’entretien à réaliser et des surfaces à nettoyer. C’est pour cela que les professionnels ont besoin de différents équipements et accessoires dont les incontournables sont présentés dans le présent article.

nettoyage

Le chariot de ménage

Le chariot de ménage (ou de lavage) est un équipement monté sur des roulettes, facilitant ainsi son déplacement. De dimensions variables, le chariot est compartimenté de sorte à pouvoir disposer les différents produits adaptés aux nettoyages prévus.

Les chariots basiques sont équipés d’un seau et d’un balai, de même qu’en emplacement pour les produits nettoyants, les chiffons et éponges. Les modèles les plus courants offrent suffisamment de place pour deux seaux, l’un étant dédié au lavage et l’autre au rinçage. Les chariots utilisés en milieu hôtelier sont généralement dotés de couvercle. Il est ainsi aisé de transporter le linge sale. Enfin, il y a les chariots complets qui sont également plus grands. Ces derniers disposent de plusieurs emplacements pour garder tous les ustensiles de nettoyage à portée de main : raclettes, lave-pont, désinfectant, sacs poubelles, serpillières, lave-vitre, etc.

L’autolaveuse

Cette machine fortement utilisée en grande surface, mais aussi en milieu hôtelier se veut polyvalente. En effet, elle permet de laver le sol, mais aussi d’aspirer la poussière et de sécher la surface.

Une autolaveuse compacte est conseillée pour nettoyer les surfaces inférieures à 500 m². Elle présente une largeur de lavage moyenne de 40 cm qui lui permet d’être passée sur les escalators et dans les escaliers présentant des marches larges, ainsi que dans les espaces étroits.

L’autolaveuse autotractée ou accompagnée s’adapte aux superficies allant jusqu’à 2 000 m². Il n’y a pas d’effort particulier à fournir : votre matériel s’occupe pratiquement de tout. Il suffit simplement de diriger l’autolaveuse vers les zones à nettoyer. Précisons que cette machine peut fonctionner sur batterie ou sur secteur.
Les modèles autoportés s’utilisent sur les surfaces de plus de 2 000 m². Thermiques ou à batterie, elles se conduisent comme un véhicule grâce au volant et aux différentes commandes intégrées. Là encore il existe différentes catégories avec une capacité de nettoyage pouvant atteindre les 50 000 m².

La monobrosse

Il s’agit d’une machine équipée d’une brosse et/ou d’un plateau qui tourne à basse, haute ou très haute vitesse. Les modèles basse vitesse sont essentiellement utilisés pour le nettoyage proprement dit : shampouinage de moquette et décapage, par exemple. Les modèles haute vitesse permettent de polir et de lustrer le sol. Ces monobrosses ne sont pas compatibles avec des opérations de décapage. Les machines à très haute vitesse sont également utilisées pour le lustrage, mais elles se destinent plutôt aux revêtements modernes.

Globalement donc, la conception de la monobrosse est pensée pour s’adapter à plusieurs sortes de revêtements : carrelage, parquet, vinyl, lino, moquette, pierre…. Accordez de l’attention au diamètre du disque pour assurer son adéquation aux dimensions des surfaces à nettoyer.

La balayeuse

Cet outil est idéal pour le nettoyage des sols extérieurs : terrasses, balcons, allées…. Il sert à racler en profondeur et permet de ramasser rapidement différentes sortes de résidus.

En version manuelle, la balayeuse est dépourvue de moteur. L’utilisateur doit donc pousser la machine pour actionner la brosse rotative. De ce fait, c’est un modèle qui se destine aux petites surfaces.

La version autotractée s’adapte aux surfaces moyennes, soit moins de 2 500 m². La motorisation optimise le confort d’utilisation puisqu’il suffit de guider la machine au lieu de la pousser. Les balayeuses autoportées se destinent aux très grandes superficies, jusqu’à 8 000 m² donc. Autotractée ou autoportée, la balayeuse possède un moteur pouvant être thermique ou électrique.

Le nettoyage des parkings et des vastes espaces publics s’effectue à l’aide de balayeuses de voirie qui s’apparentent à des camions dotés de brosses. La capacité de stockage de déchets est très élevée, assurant un gain de temps optimal.

Notez que certaines balayeuses sont équipées d’une fonction aspirante. La brosse se charge alors de pousser les déchets vers le bac de ramassage.

 

aspirateur professionnel

L’aspirateur professionnel

L’aspirateur professionnel possède des performances plus abouties que les modèles classiques utilisés pour des besoins personnels. Il se choisit selon la toxicité de la poussière et se décline en trois catégories, définies par la norme EN 60335-2-69.

Un modèle classé L est donc adapté pour aspirer de la terre, des résidus de plâtre ou de peinture, du sable et autres poussières qui présentent un faible risque pour la santé.

Un aspirateur de la catégorie M est vivement conseillé si le risque est modéré. Cela concerne la farine, la poussière de bois ou encore de béton.

Les aspirateurs de classe H sont ceux qui s’adaptent à la poussière toxique : amiante, plomb, moisissure, goudron, etc.

Le choix doit donc reposer sur les activités menées au sein des locaux à nettoyer, sachant que certains modèles peuvent parfaitement aspirer des liquides. Par ailleurs, un aspirateur de qualité professionnelle simplifie le nettoyage sur une grande superficie en des délais plus courts.

Le nettoyeur haute pression

La polyvalence est le principal atout de cet équipement qui désincruste les impuretés grâce à de l’eau projetée sous haute pression. On l’utilise pour assurer la propreté des sols, des murs, des toitures, mais aussi des voitures, entre autres possibilités.

Il est vivement conseillé de passer par un site de matériel de nettoyage professionnel tel que https://www.monrevendeur.fr/ afin d’accéder à un large choix de produits fiables et performants. Vous pourrez ainsi utiliser votre matériel de manière durable.